France Telecom est une grande entreprise.

Grande par sa taille, mais certainement pas pour son ouverture d'esprit, ni pour sa réactivité à protéger ses employés.

Nous apprenions le suicide d'une employée le 11 septembre 2009.

Depuis, France Telecom enchaîne les annonces:
- un numéro vert "La ligne du dialogue" à été créé: les employés en difficulté peuvent y joindre des psychologues extérieurs à l'entreprise,
- un nouveau contrat social est en cours d'écriture,
- des réunions de négociation sur le stress sont mises en place,
- le recutement de 100 DRH de proximité,
- des médecins du travail supplémentaires,

-...

Et chacun de se faire les gorges chaudes des actions mises en place.

Mais,

HONTE A EUX !

Car ce n'est pas le 1er suicide, ni le 2ème chez France Telecom. Il y a déjà eu, avant celui-ci, 22 suicides et 13 tentatives depuis le début de l'année 2008.

Va-t-on nous faire croire qu'aucun des managers, dirigeants, responsables, médecins de travail n'avait été alerté?

HONTE A EUX !

Est-ce que 22 suicides + 13 tentatives représentent un nombre tellement négligeable qu'il n'est pas nécessaire de s'alarmer avant le 23ème?

HONTE A EUX !

Malheureusement, la position de France Telecom est celle de beaucoup d'autres entreprises pour lesquelles la vie d'un salarié n'est rien par rapport aux millions d'euros qu'il faut faire rentrer dans les caisses de la boîte.
Un pion parmi les autres, un pion sans émotion, sans famille, ...

HONTE A EUX !

Une réactivité à me faire vomir quand je vois l'immobilisme face au nombre de décès mais la vitesse avec laquelle "on" protège la réputation de la boîte.
En effet, 2 jours seulement après le 23ème suicide, une note interne est envoyée aux téléconseillers. Note  qui leur explique le protocole à suivre si des clients leur posent des questions.
Cette note est visible ici.

revolution_francaise